Les prochains salons

  • Casting Tour Européen 2017/2018 Disneyland...
    du 27/09/2017 au 26/11/2017Voir
  • Semaine européenne pour l’emploi des perso...
    du 13/11/2017 au 19/11/2017Voir
  • Salon Solutions RH (Lyon)
    du 20/11/2017 au 21/11/2017Voir
  • 24 Heures pour l’Emploi et la Formation (A...
    le 21/11/2017Voir
  • 2ème édition de Revolution@Work
    du 21/11/2017 au 22/11/2017Voir
  • Nouvelle Vie Professionnelle
    le 23/11/2017Voir
  • Soirée Dogfinance Connect
    le 28/11/2017Voir
  • Salon AUTONOMIC Lille Europe
    du 30/11/2017 au 01/12/2017Voir
  • 24 Heures pour l’Emploi et la Formation (C...
    le 30/11/2017Voir
  • Salon du travail et de la mobilité profess...
    du 19/01/2018 au 20/01/2018Voir

4 745 offres

Consultez les formations

Les métiers

Voir tous les articles

Toutes les dernières infos emploi

Rechercher un article

Dans le titreDans le texteTout

3 questions à… Clémentine Latron, illustratrice et expat'

22/03/2017

Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte lecture tranquille

L’herbe n’est pas plus verte dans le pré d’à côté, et pourtant. Pour certaines personnes, franchir une nouvelle étape dans sa carrière ou retrouver du sens au travail implique de prendre du recul, littéralement. Adieu la France, bonjour l’ailleurs : ils étaient plus de deux millions de Français à vivre hors de nos frontières en 2015.

Parmi eux, Clémentine. Curieuse et baroudeuse, cette jeune active s’est enfuie de sa terre natale dès que l’occasion s’en présentait, au gré des stages et opportunités professionnelles qui s’offraient à elle. Depuis les Pays-Bas où elle réside actuellement, elle a répondu à trois petites questions.

 

Elevée à la baguette (de pain) dans une dizaine de régions françaises et jusque sous les cocotiers antillais, championne du carton de déménagement depuis son plus jeune âge, Clémentine a trimballé ses feutres et ses valises sous le soleil espagnol et goûté aux joies de l'accent gallois et du thé british avant de venir les poser au pays des tulipes. Les vélos sans freins à main, le gouda et les méandres du néerlandais ? Même pas peur. Et c'est sur le blog "Dessine-moi un expat''* qu'elle traduit les joies de la vie d'expatrié en quelques coups de feutres !

 

Peux-tu nous décrire un peu ton parcours académique : écoles, diplômes, ambitions…

Après un bac L, j’ai fait une prépa littéraire qui m’a menée à une école de traduction : l’ISIT. J'en suis sortie avec un diplôme de traduction en poche et des idées d’expatriation en tête. Il y avait beaucoup de choses qui m’intéressaient : la diplomatie culturelle, la traduction forcément, mais aussi la rédaction. J’ai fini par atterrir à Amsterdam, où je suis rédactrice pour une agence de voyage en ligne tout en travaillant en freelance en tant que traductrice et illustratrice - notamment pour le site Courrier Expat*.

 

L’expatriation, c’est un vrai désir ou est-ce arrivé un peu par hasard au cours de ton parcours professionnel ?

Non c’était vraiment quelque chose que je visais : j’ai passé toute mon enfance à déménager à droite à gauche avec ma famille, et je ne me suis jamais vue rester à un seul endroit toute ma vie. Au cours de mes études j’ai fait quasiment tous mes stages à l’étranger et à chaque fois, si je n’avais pas été obligée de revenir pour terminer mes études, je serais restée. J’adore être plongée dans une culture qui n’est pas la mienne, apprendre de nouvelles langues… Du coup, après mon diplôme, je n’ai cherché qu’à l’étranger !


Quels sont les conseils que tu aurais aimé que l’on te donne avant de quitter la France et que tu pourrais donner à nos lecteurs tentés par l’expatriation ?

Bien préparer le côté administratif de l’expatriation, avec une liste des choses pratiques à faire avant de partir et en arrivant sur place (assurances, banque, etc…) : c’est plus rassurant. Se préparer à avoir des hauts et des bas au départ, le temps de s’adapter. J’ai eu de la chance, je ne suis jamais passée par là, mais ça peut arriver ! Arriver en étant ouvert à tout, s’ouvrir à la culture locale sans vouloir à tout prix retrouver ce qu’on avait en France.

> Visitez "Dessine-moi un expat", le blog de Clémentine

 

L’info en plus

En plus de Clémentine, les Pays-Bas accueillaient 24 000 Français en 2015 (soit une augmentation de 1 % par rapport à l’année précédente). Le pays se classait donc 15ème des destinations préférées des expat’ hexagonaux.

Au sommet du podium trône la Suisse (175 700, + 5 % en un an), suivie des Etats-Unis (141 942, + 4 %) et le Royaume-Uni (127 837, + 1 %). Avec le Brexit, le sort des Français vivant de l’autre côté de la Manche est plus qu’incertain. L’Angleterre pourrait donc se faire piquer la place par la Belgique.
Les plus fortes hausses concernent l’Algérie (+ 12 %), l’Australie (+ 8 %) et le Canada (+ 6 %).

Les derniers articles

  • [CINE] L’école de la vie : l’insertion professionnelle de grands enfants
  • Le gouvernement lance la réforme de la formation et de l'apprentissage
  • Insertion des jeunes : l’ascenseur social (toujours) en panne
  • Assurance chômage : E. Macron annonce déjà quelques reculs
  • Terrorisme : la France recrute des espions


  • Rechercher une offre

    Rechercher une formation

    Top recruteurs

    logo_EMB_Business_School_simple (2)-1.jpg      images.jpeg

    ADIEL ACF-1.jpg      isefac_ok-1.jpg

    igf-6.jpg      pigier-1.jpg