Les prochains salons

  • Salon du travail et de la mobilité profess...
    du 19/01/2018 au 20/01/2018Voir
  • Salon AQUITEC (Bordeaux)
    du 25/01/2018 au 27/01/2018Voir
  • Salons ACCESS MASTER et ACCESS MBA
    du 26/01/2018 au 27/01/2018Voir
  • Salon Formation Emploi Alsace (Colmar)
    du 26/01/2018 au 27/01/2018Voir
  • 22e Mondial des Métiers Auvergne-Rhône-Alp...
    du 01/02/2018 au 04/02/2018Voir
  • 24 Heures pour l’Emploi et la Formation (B...
    le 08/02/2018Voir
  • 24 Heures pour l’Emploi et la Formation (...
    le 22/02/2018Voir
  • Paris pour l'emploi des jeunes 2018
    le 06/03/2018Voir
  • Les Emplois en Seine 2018 (Rouen)
    du 12/04/2018 au 13/04/2018Voir

4 618 offres

Consultez les formations

Les métiers

Voir tous les articles

Toutes les dernières infos emploi

Rechercher un article

Dans le titreDans le texteTout

Marine Lepen : ce qu'elle propose pour l'emploi

24/04/2017

Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte lecture tranquille

Parti : Front National

Age : 48 ans

Mandat actuel : députée européenne, conseillère régionale des Hauts-de-France

Nombre de participation aux présidentielles : 2 (2012, 2017)


 

La candidate du patriotisme économique

Marine Lepen estime que cette élection permettra de confronter deux perspectives économiques : la voie « mondialiste »  (qui souhaite rendre la France compétitive sur le marché international) contre la voie « patriote », incarnée par le Front National, pour qui la priorité est de défendre les intérêts des Français sur le territoire national.

La candidate entend donc inciter à consommer local en créant un label apposé sur tous les produits de fabrication française et en réservant l’exclusivité des commandes publiques aux entreprises du territoire (si l’écart de prix est jugé « raisonnable »). Par ailleurs, les entreprises bénéficiant de subventions publiques ne pourront faire l’objet d’un rachat à l’étranger pendant dix ans.

Cette préférence nationale devra également s’exprimer sur le plan de l’emploi. La directive européenne sur les travailleurs détachés ne sera plus appliquée et une taxe supplémentaire sera imposée à l’embauche de salariés étrangers.

 

La candidates des petites entreprises

Marine Lepen dit souhaiter « privilégier l’économie réelle », c’est-à-dire concentrer sa politique économique sur les TPE-PME qui représentent plus de 95 % des entreprises du territoire. C’est donc par elles qu’elle entend gagner la guerre contre le chômage en les aidant à embaucher. Première cible : la lourdeur et complexité administratives. Un guichet unique sera créé qui deviendra l’unique interlocuteur des dirigeants pour toutes leurs démarches (sociales, fiscales ou administratives). L’effort ciblera également les jeunes, avec la création d’un « dispositif premier emploi » qui exonère totalement de charges pendant deux ans maximum la première embauche d’un jeune de moins de 21 ans.

Les obligations liées au cap fatidique des cinquante salariés seront allégées : les institutions représentatives du personnel découlant de ce seuil seront fusionnées en une seule, conservant les mêmes compétences.

 

 

La candidate des publics fragiles

Le compte pénibilité, « inapplicable dans sa forme actuelle », sera remplacé par une évaluation par un médecin du travail, qui pourra décider d’une majoration des annuités retraite pour les actifs exposés.

L’emploi des personnes handicapé sera facilité par l’extension du droit à l’oubli aux majeurs en rémission d’affection de longue durée, avec un délai maximal de cinq ans. De plus, un standard d’accessibilité pour les malvoyants et les malentendants sera imposé dans les entreprises.

 

La candidate du pouvoir d’achat

M. Lepen souhaite donner un coup de pouce aux ménages les plus fragiles, notamment pour relancer la consommation. Sa principale mesure en ce sens est la création d’une Prime de Pouvoir d’Achat (PPA) en direction des petites retraites et salaires les plus faibles (1 500 euros nets par mois). Le minimum vieillesse (ASPA) sera également revalorisé.

La candidate plaide également pour une juste rémunération de l’activité. Le temps de travail sera maintenu à 35 heures hebdomadaires et toute renégociation devra donner lieu à une compensation salariale intégrale (37 heures payées 37 ou 39 heures payées 39). Les heures supplémentaires seront majorées et de nouveau défiscalisées. Ces mesures attaquent directement les réformes du quinquennat Hollande, en particulier la Loi Travail, que Marine Lepen souhaite abroger. 

Les derniers articles

  • Recrutement, carrière : quand l’apparence physique pose un problème de poids
  • [CINE] L’école de la vie : l’insertion professionnelle de grands enfants
  • Le gouvernement lance la réforme de la formation et de l'apprentissage
  • Insertion des jeunes : l’ascenseur social (toujours) en panne
  • Assurance chômage : E. Macron annonce déjà quelques reculs


  • Rechercher une offre

    Rechercher une formation

    Top recruteurs

    images.jpeg      isefac_ok-1.jpg

    logo_EMB_Business_School_simple (2)-1.jpg      ADIEL ACF-1.jpg

    pigier2017.jpg