btmenuresp

5 488 offres

Consultez les formations

fleche bleue grise Connectez-vous

Toutes les dernières infos emploi

Rechercher un article

Dans le titreDans le texteTout

Métier décalé : le magnétiseur

07/05/2018

Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte lecture tranquille

Non reconnue par l’Etat, à l’instar de toutes les médecines dites alternatives, la profession de magnétiseur s’avère être complémentaire à celle du médecin généraliste.

Encore entre deux eaux, elle gagne toutefois en popularité, les esprits s’ouvrant avec le cadre légal. Tour d’horizon du métier de magnétiseur.

Ni interdite, ni reconnue : l’Etat applique le fameux « ni-ni » à la profession de magnétiseur. Une tolérance bien encadrée, le praticien pouvant être poursuivi pour exercice illégal de la médecine s’il se substitue à la médecine classique.

Même si l’article R.34 - qui sanctionnait les métiers consistant à deviner, pronostiquer, expliquer les songes et autres - du code pénal fut abrogé en 1994, cette profession reste légèrement en marge. Et les informations à son sujet manquent souvent. Voici ce que l’on sait.

En quoi consiste le travail du magnétiseur ?

Le magnétiseur agit tel un canal faisant circuler l’énergie. Une énergie que tout un chacun possède dans son organisme mais que tous ne maîtrisent pas. Ainsi, le magnétiseur transmet son énergie au magnétisé, que ce soit par les mains, le regard voire la voix. Ce dernier sent alors son corps revitalisé et son esprit rééquilibré car la circulation de son magnétisme s’améliore.

En résumé, le magnétiseur soulage les douleurs (mais ne les guérit pas ni ne les faits disparaître, ça c’est la tâche du médecin) et montre la voie.

Toute la réticence tient au fait que le magnétisme, justement, reste un fluide impalpable et inquantifiable. Et tout ce qui n’est pas concret voit son existence propre remise en cause. Loin de la « simplicité » de la médecine traditionnelle, plus concrète et accessible, vérifiable, celle dite « alternative » lutte encore pour se construire une image.

Que soigne-t-il ?

Toutes (ou la plupart) des maladies bégnines, aucune des maladies graves comme le cancer, la sclérose en plaques, la schizophrénie… Le magnétiseur ne peut tout régler, d’où sa complémentarité avec le médecin généraliste.

Certains professionnels recommandent d’ailleurs de les consulter à titre préventif et non pas en dernier recours, lorsque tout le reste a échoué.

Pour savoir en détail, voici une liste (non exhaustive) de ce que soigne un magnétiseur :

  • constipation ;
  • brûlures ;
  • acné ;
  • mal de dos ;
  • allergie ;
  • zona ;
  • sinusite ;
  • angoisse et anxiété ;
  • asthme ;
  • courbatures et crampes ;
  • les douleurs dues à l’arthrose ;
  • insomnie ;
  • migraine ;
  • tendinite…

Comment procède-t-il ?

Par des gestes appelés « passe », en touchant ou simplement en approchant ses mains de la tête ou du corps du patient, le magnétiseur rééquilibre le système nerveux. Loin d’être nouvelles, ces techniques remontent à l’antiquité, notamment aux civilisations égyptienne, grecque et chinoise.

Comment se former et devenir magnétiseur ?

Pour faire simple, il existe deux solutions principales.

Soit le magnétiseur suit une formation dans une école (Institut Français du Magnétisme, Société Française de Magnétisme, Centre de formation Brigitte Du Castel…) ; soit il apprend directement sur le terrain auprès d’un professionnel, dans son cabinet. Quoi qu’il en soit, le magnétiseur passe par une partie pratique, avec le suivi d’un stage en fin de formation s’il a opté pour la première solution.

La personnalité et l’humain, ça joue beaucoup

Pour être sensible à l’autre, ses ressentis, son énergie, il va de soi qu’il faut disposer d’un tant soit peu d’écoute, de patience. Avoir le sens du contact et faire preuve de convivialité reste la base pour développer les autres qualités. Si nous devions résumer cela à un mot, ce serait l’empathie. Celle-ci est d’ailleurs désignée par Catherine Barre, professionnelle et formatrice en ligne à la société française de magnétisme, « d’une de mes meilleures qualités ».

Le magnétiseur - parfois également appelé rebouteux - peut également étoffer sa capacité de conseil en associant d’autres connaissances telles que la phytothérapie, la naturopathie…

Les conditions d’exercice

En termes de matériels, rien de plus simple : une chaise et une table de massage font l’affaire. Quant au côté légal, le magnétiseur travaille en libéral, qu’il prodigue ses consultations en cabinet ou à domicile. Le statut d’auto-entrepreneur correspond, par exemple, parfaitement à ce genre d’activité.

Et le prix ? Il est libre. Selon son expérience, sa clientèle, son lieu de travail, c’est le magnétiseur et lui seul qui le fixe.

Les derniers articles

  • Pourquoi Molière résiste à Shakespeare
  • Le contrat de professionnalisation
  • Passer les barrages dans les entreprises
  • Apprentiscène 2018 : une réussite à tomber du balcon
  • Apprentissage : ce que contient la réforme 2018


  • Rechercher une offre

    5 488 offres

    Déposez votre CV

    Rechercher une formation

    12 503 formations

    Top recruteurs

    logo-AFTRAL_pave-Quad.jpg      ADIEL ACF-2.jpg

    igf-6.jpg      isefac_ok-1.jpg

    pigier2017.jpg