Les prochains salons

  • Job Dating Sup de Vente
    du 22/05/2017 au 22/06/2017Voir
  • Open Forum ESSEC-Hanploi.com
    le 24/05/2017Voir
  • Journée "Les Clefs pour Entreprendre"
    le 01/06/2017Voir
  • Job Dating Sup de Vente
    le 01/06/2017Voir
  • Salon HANDICA (Lyon)
    du 07/06/2017 au 09/06/2017Voir
  • Salon de l’emploi Automobile (Niort)
    le 08/06/2017Voir
  • Salon Jeunes d'avenir (Marseille)
    le 08/06/2017Voir
  • Carrefour Emploi Centre Ouest Atlantique
    le 08/06/2017Voir
  • Festival Futur en Seine
    du 08/06/2017 au 10/06/2017Voir
  • Salon des 10 000 emplois
    le 08/06/2017Voir

7 149 offres

Consultez les formations

Les métiers

Voir tous les articles

Toutes les dernières infos emploi

Rechercher une actualité

Dans le titreDans le texteTout

ELECTIONS : la question de l'apprentissage dans les débats

24/09/2015

En décembre prochain vont se tenir des élections régionales dont l’importe sera décuplée en raison du redécoupage territorial. Le nouvel élu arrivera en effet à la tête d’une région représentant près de 30 % du PIB national et 23 % des entreprises. C’est pourquoi, pour la première fois, le MEDEF, la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) et la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises (CGPME) font front commun pour interpeller les candidats et les motiver à orienter leur programme en faveur des entreprises.

Les candidats seront invités le 29 septembre à se prononcer sur ces questions et débattre. 

L’IDF en chiffres

L’Île-de-France est une région capitale, et pas seulement parce qu’elle accueille la ville mondiale qu’est Paris. Avec près de 30 % du PIB national (et même 4 % du PIB européen) et 20 % de la population française, elle ne manque pas de ressources. Par conséquent, seule une erreur dans l’allocation et la gestion des ressources peut expliquer qu’elle ne pointe qu’au troisième rang des taux de croissance, derrière les régions Rhône-Alpes et Pays de la Loire.

Petit résumé chiffré des atouts, opportunités et menaces de notre région :

·         5 677 962 salariés (soit 22 % de l’emploi en France), dont 64,5 % dans les services.

·         L’IDF accueille environ 1 million d’entreprises (24 % des entreprises françaises). Autrement dit, la taille moyenne de chacun est comprise entre 4 et 5 salariés. Les TPE représentent ainsi 95 % des entreprises de la région.

·         L’industrie représente 13,4 % des emplois. Cependant, la désindustrialisation de la région est deux fois plus rapide en IDF que dans le reste du territoire : - 50 % en 20 ans.

·         Première région d’Europe pour les salons professionnels ; 400 salons et 1 000 congrès sont organisés chaque année.

·         645 070 étudiants (dont 83 747 en apprentissage) et 30 000 adultes en formation continue.

 

Apprentissage : il y a urgence !

Depuis le début de l’année, le MEDEF multiplie les prises de parole en faveur de l’apprentissage. Pour les représentants de l’organisme patronal, la situation actuelle de l’apprentissage est dramatique : - 8 % en 2013, - 3 % en 2014 et un apprentissage revenu à son niveau de 2005. Or, la crise et la multiplication des postes sans candidats soulignent la pertinence de ce modèle alliant formation et insertion professionnelle. En cause, de mauvaises décisions aux retombées difficiles à inverser :

1. Une mauvaise image de l’apprentissage, souvent présenté comme une « voie de garage » par rapport aux formations supérieures en écoles ou université.

> Informer davantage les familles sur les opportunités et débouchés de l’apprentissage. Les chiffres d’insertion parlent en sa faveur : 70 % d’apprentis placés dans les six mois suivant la fin de leur formation.

 

2. Noyé sous les contraintes administratives, incapables de congédier un apprenti ne donnant pas satisfaction, les petits patrons sont souvent vaccinés à la suite d’une seule mauvaise expérience.

> Rallonger la période d’essai (2 mois en entreprise, et non plus 2 mois après signature) et rendre possible pour l’apprenti de signer un contrat avec deux entreprises. Cette dernière option permettra de réduire le coût pour chaque employeur et d’augmenter l’expérience du candidat.

 

3. Les conseillers d’orientation sont coupés des demandes des entreprises.

> Créer des formations passerelles permettant aux conseillers d’orientation d’orienter les jeunes vers les filières qui recrutent. Fermer  les voies "bouchées".

 

 

Les autres actualités du mois de Septembre 2015

Voir toutes les actualités

Les autres articles du mois de Septembre 2015

Voir tous les articles



Rechercher une offre

Rechercher une formation

Top recruteurs

igf-6.jpg      ifcv.jpg

isefac_ok-1.jpg      ADIEL ACF-1.jpg

IEU.jpg      logo_EMB_Business_School_simple (2)-1.jpg

images.jpeg      pigier-1.jpg